Nicola Bramaz
Nicola Bramaz
WebDesigner
Nicola Bramaz

WebDesigner

Développeur web Front-end junior

Formateur

Blog Post

Les raisons qui m’ont poussé à suivre une formation à l’étranger, qui me rend vraiment fier de moi !

août 1, 2018 Parcours
Les raisons qui m’ont poussé à suivre une formation à l’étranger, qui me rend vraiment fier de moi !

Cela faisait longtemps que je rêvais de vivre à l’étranger. La philosophie de l’administration en Suisse est l’une des raisons de mon mal être dans ce pays. En effet, le service social publique et les services d’aide pour les personnes handicapées, comme l’assurance-Invalidité (AI) et Pro Infirmis, n’ont par une vision correcte de la culture sourdes et de la langue des signes. Cela est souvent source de difficultés pour les personnes sourdes. Je vais vous résumer une partie de mon parcours.

Mon souhait professionnel était de faire un métier que j’aime et d’obtenir un diplôme. En 2002, mon premier objectif était de devenir graphiste. Malheureusement, à cause du manque d’interprète, je n’ai pas pu terminer ma parcours professionnel pour le but de terminer la formation. Je n’ai pas eu d’autre choix que celui de faire peintre en bâtiment après le temps difficile à mon côte. Je n’aimais pas ce métier et du coup, je n’étais vraiment pas très motivé. De plus, mon apprentissage s’est mal passé car je n’étais pas entouré et je n’ai pas eu la possibilité d’apprendre les bases nécessaires à la réussite de mon examen. L’assurance invalidité m’a alors proposé de faire une année supplémentaire dans la même entreprise, ce que j’ai refusé… J’avais déjà passé 4 années à m’ennuyer, sans rien apprendre…

J’ai demandé à l’assurance invalidité la possibilité de changer de voie, ce qu’elle a refusé. J’ai donc dû continuer mon apprentissage, en changeant d’entreprise. L’Assurance-Invalidité valaisanne m’a retrouvé dans une entreprise valaisanne où j’ai eu cette fois la chance d’apprendre beaucoup de choses et de terminer mon apprentissage. Mon papier en poche, j’ai arrêté ce métier, et l’assurance invalidité à fermer mon dossier, directement, sans discuter.

J’ai donc repris mon idée de faire quelque chose que j’aime. J’ai travaillé dans une entreprise indépendante valaisanne et j’ai vraiment eu beaucoup de plaisir. Malheureusement, ma motivation n’a pas suffi car j’étais vraiment très mal payé et je n’ai pas pu bénéficier d’une vraie formation. J’aurais dû changer d’entreprise, mais je n’ai pas eu la chance de trouver une place dans le graphisme pour poursuivre. Avec l’aide d’une amie, j’ai trouvé un travail alimentaire, ce que j’ai fait durant un moment. J’ai ensuite réussi à convaincre l’assurance invalidité de réouvrir mon dossier afin d’obtenir une mesure de réadaptation professionnelle. Encore une fois, cela n’a pas été possible poursuivre un vrai apprentissage car j’avais déjà bénéficié d’une formation privée. Celle-ci avait été organisée par une entreprise fribourgeoise sans la présence d’un interprète. Je devais apprendre la programmation web, mais ma compréhension était très limitée. J’ai ensuite souhaité apprendre le graphisme. Pour cela, et afin de pouvoir communiquer, j’avais besoin d’un : INTEPRETE en langue des signes. Que ce soit pour les cours, les réunions d’équipe hebdomadaires ou les diverses réunions, un interprète m’aurais permis de m’exprimer librement, dans ma langue maternelle, ce qui aurait été beaucoup plus facile pour moi. Malheureusement, cela ne s’est jamais réalisé. N’arrivant plus à suivre et devant travailler sur des projets que je ne comprenais pas, je travaillais comme un robot et j’ai fait une dépression. Mon médecin m’a mis à l’arrêt définitivement.

J’ai mis un peu plus d’un an pour me remettre de ma dépression. Afin de m’aider à m’en sortir, j’ai suivi plusieurs formations. Cela m’a donné à nouveau l’envie de me battre pour mon premier objectif : obtenir un diplôme dans le domaine informatique. J’ai donc commencé une formation à distance dans une école d’arts pour devenir graphiste, avec une option de webdesigner. J’ai payé cette formation moi-même, car à nouveau l’assurance invalidité m’a refusé son aide.

Malheureusement l’école a rompu mon contrat de formation car elle n’avait pas le budget pour créer les vidéos sous-titrées et ils n’ont pas accepté de changer l’horaire téléphonique vers la première heure du matin. Je suis heureusement resté optimiste car j’avais une autre solution. : partir en France. C’est avec de la difficulté que j’ai pu convaincre mes parents de m’aider pour l’organisation de mon départ… Maintenant, mon objectif est à nouveau possible : obtenir un certificat !

Cette formation est incroyable et parfaitement bien adaptée à mon cas. Les formateurs s’expriment directement en langue des signes ! Je vais bientôt pouvoir bénéficier d’une nouvelle expérience dans une entreprise, en vrai, « Made in France ». Cela va vraiment être très intéressant pour moi, et un grand changement, vu mon parcours.

Je tiens remercier l’entreprise Formation & Signes de Saint-Etienne pour leur soutien incroyable et l’acceptation de mon inscription pour devenir un Webdesigner – orienté graphiste, multimédia. L’entreprise Formation & Signes de Saint-Etienne propose aussi un Webdesigner en programmation web, mais je préfère débuter comme Webdesigner – orienté graphiste, multimédia. J’ai vraiment eu une très grande chance et j’ai hâte de commencer cette formation en octobre. Je pense que je vais avoir quelques difficultés financières, mais je suis quand même très heureux de prendre ce nouveau chemin. Je remercie également de ma famille et mes nouvelles amies de Saint-Etienne qui me permettent ce changement de vie.

Je suis vraiment très heureux car je vais vivre une belle expérience et un grand changement. Je me réjouis de vivre comme un français.

Une chose m’énerve ! En Suisse, les services s’occupants des personnes sourdes n’ont jamais compris mon besoin d’avoir un interprète pour accéder à la communication. Cela est nécessaire afin de créer un vrai pont d’entre les entendants et les sourds. De plus, les services suisses m’ont refusé leur aide pour l’obtention d’un diplôme… Cette situation me fait perdre 17 ans de vivre.

C’est pour cette raison que j’ai pris la décision de m’installer définitivement à l’étranger…. Pour avoir une chance de repartir à zéro.

Je vois remercie d’avoir lu cet article. A tout bientôt,

Nicola, homme enfin heureux !

leo felis sit mi, efficitur. non Donec